Atelier de formation sur la lutte contre le blanchiment des capitaux et financement du terrorisme (Basique)

Ces dernières décennies ont vu s’amplifier la mondialisation de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. En Afrique de l’Ouest, le Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent (GIABA) a été créé par la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), avec pour mandat spécifique de préserver les économies de la sous-région contre les méfaits du blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Qu’est-ce que le blanchiment de capitaux ?

Le blanchiment de capitaux consiste à remettre dans le circuit légal des capitaux dont l’origine est illicite, voire criminelle, telle que la criminalité organisée, le trafic de stupéfiants, d’armes, de biens et de marchandises, de main-d’œuvre clandestine, le trafic d’êtres humains, l’exploitation de la prostitution, la fraude fiscale grave et organisée, etc.

Qu’est-ce que le financement du terrorisme ?

Le financement du terrorisme consiste à fournir ou réunir des fonds (d’origine licite ou illicite) dans le cadre d’activités terroristes.

 

En vue d’acquérir les connaissances de base sur la problématique conceptuelle et légale de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, un atelier basique co-organisé par le CFPJ (Centre de Formation des Professions de Justice) et le CENTIF (La Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières) financé par le GIABA (Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique de l’Ouest) s’est tenu  du 03 au 6 décembre 2018 dans les locaux du CFPJ.

Huit diffèrent thèmes ont meublés cette formation à savoir :

  • LA PROBLEMATIQUE FINANCIERE DE LA CRIMINALITE LUCRATIVE
  • CONCEPTS ET BASES LEGALES INTERNATIONALES DE LA LBC/FT-PADM
  • ASPECTS NORMATIFS NATIONAUX DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX, DU FINANCEMENT DU TERRORISME ET DE LA PROLIFERATION
  • STRATEGIES DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DE FINANCEMENT DU TERRORISME ET DE LA PROLIFERATION
  • MECANIQUE DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX
  • MECANIQUE DU FINANCEMENT DU TERRORISME ET DE LA PROLIFERATION
  • LES VECTEURS FACILITATEURS DU BC/FT
  • LES MECANISMES DE DETECTION DU BC/FT

Les bénéficiaires de chaque niveau de formation sont les suivants :

  • Fonctionnaires des agences d’application de la Loi en charge du renseignement et des Investigations Judiciaires (Police, Gendarmerie, autres structures nationales), ainsi que les responsables des enquêtes douanières et les formateurs de leurs centres de formation ;
  • Autorités Judiciaires : Magistrats du Ministère Public (Procureurs, Juges d’Instruction), Magistrats du Siège (Juges des différentes juridictions de jugement), et formateurs de leurs centres de formation.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *